• la plus jeune fée

     

    C'est la plus jeune fée

    Blonde et blanche 

    De lis ou de lilas coiffée

    Elle passe dans l'air

    Où , sur les romarins et sur les renoncules

    Le sillage argenté de son char miniscule

    Laisse deux tourbillons d'éclairs ...

    Elle passe , rapide , au gré des vents  épars

    Et les étangs dressent leurs nénuphars .

    Et les jardins tendent leurs roses

    Et les bois agitent leurs branches 

    Pour qu'un instant elle s'y pose

    Et s'y balance 

    Mais elle passe

    Et dans le lointain de l'espace 

    Elle s'efface

    Elle est passée !

     

                                           Fernand Gregh.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique